Le fromage de Brie proclamé le roi des fromages*


-" Votre grand diplomate, me dit un autre convive, a fait hier, d'accord avec la plupart des plénipotentiaires, un nouveau souverain.
- Serait-ce le prince Eugène, mécriais-je
- " Non, non pas précisément : cest le fromage de Brie.
- " Quelle plaisanterie !
"Pas si bouffonne. Ce que je dis est sérieux, et cela vous prouve combine là propos est un grand magicien. "On dînait chez M. de Talleyrand. Au dessert, toutes les questions politiques étaient épuisées. On arriva à la suprématie des fromages. Lord Castlereagh vanta le Stilton d'Angleterre, Aldini le strachino de Milan, Zeltner le gruyère de Suisse, le baron de Falk, ministre de Hollande, son fromage du Limbourg immortalisé par le goût passionné de Pierre-le-Grand, qui n'en mangeait jamais sans mesurer le morceau avec son compas. On était aussi indécis que dans la question relative au trône de Naples, qui sera ôté à Murat suivant les uns, et qui lui restera suivant les autres. Un valet de chambre entre et annonce à M. de Talleyrand l'arrivée d'un courrier de France.
- Qu'apporte-t-il, dit le prince?
- Des dépêches de la cour et des fromages de Brie.
- Qu'on porte les dépêches à la chancellerie; qu'on serve à l'instant un des fromages.
L'ordre est exécuté.
"Je me suis abstenu, dit le prince, de vanter tout à l'heure un des produits du sol français; mais, jugez-le, Messieurs".
L'assiette passe à la ronde, on déguste, on délibère, et le fromage de Brie est proclamé le roi des fromages.

*Extrait du Chapitre XVI (pages 436 et 437) du premier des deux tomes de "Fêtes et souvenirs du congrès de Vienne" par le Comte de La Garde (1848), ouvrage dédié au Prince de Ligne.
 Texte et document communiqués par Jacques Brun jacques.brun7@wanadoo.fr