Pavillon de la Garenne


Cet élégant pavillon, lieu de plaisance bâti par Talleyrand, de 1805 à 1806, paraît lui avoir été inspiré par Renard, son architecte. Mais la mort de ce dernier, en 1807, pourrait bien avoir conduit son successeur Bonnard à parachever cette construction originale, dite de style rustique à l'italienne, dont il ne reste que peu d'exemples. Aujourd’hui propriété privée, ce pavillon faisait partie initialement du château dont il a été séparé par la déviation du tracé de la route vers Châteauroux. 

Sa première destination a été de servir de lieu de distraction principalement aux princes d’Espagne pendant leur exil à Valençay. Ils pouvaient ainsi, sans sortir de leur prison dorée, s’adonner à la chasse aux lapins avec des furets dans des garennes aménagées à cet effet. 

Par la suite la Duchesse de Dino, nièce de Talleyrand, a utilisé le Pavillon pour des festivités et des réceptions. C’est ainsi qu’elle reçut avec éclat, en 1834, le jeune duc d'Orléans, fils aîné de Louis-Philippe (Evocation "factico" de la réception donnée en l'honneur du duc d'Orléans par Mme la duchesse de Dino au Pavillon de la Garenne le 28 Octobre 1834). Après le décès du Prince en 1838, le pavillon est ramené à sa première destination :  un rendez-vous de chasse et ce jusqu’au début du XX ème siècle.

Inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques,  I S. M. H., le bâtiment principal a été restauré dans les années 1970-1980. Les écuries et la remise des voitures ont été, à leur tour restaurées extérieurement.