Eléments de l’histoire du Château de Valençay

Le Château de Valençay, sublime harmonie architecturale entre le style renaissance et classique, s’est modifié au fil de son histoire. Pendant plus de trente ans, il fût la propriété d’un personnage illustre qui a marqué de son empreinte l’histoire du XIXe Maurice de Talleyrand. Poussé par Napoléon, il acquiert en 1803 le domaine de Valençay pour y recevoir les dignitaires étrangers. Le château connaît alors son heure de gloire et pendant près d’un quart de siècle, il devient la demeure du célèbre diplomate. Symbole de la puissance impériale, Valençay incarne le goût et l’élégance avec ses marbres, tableaux, objets d’art et son exceptionnel mobilier Empire orné de bronzes dorés. Des salons d’apparat aux appartements privés, les collections du Château de Valençay vous offrent la plus riche visite des châteaux du Val de Loire.

Un des plus beaux monuments de la Renaissance, construit par la Famille d’Etampes, sur l’emplacement d’un ancien château féodal. Agrandie aux XVIIe somptueuse demeure fut acquise par Talleyrand en 1803, suivant le désir de Napoléon, qui voulait que son Ministre des Relations Extérieures « put recevoir dignement les Ambassadeurs et Souverains étrangers dont il serait content ». Le Roi Ferdinand VII et les Princes d’Espagne, chassés de leur pays en 1808, et internés au château de Valençay, sur ordre de Napoléon, y furent pendant six ans, les hôtes de Talleyrand qui sut les entourer d’égards et mériter leur reconnaissance. C’est par le traité de Valençay, signé au château en 1813, que Ferdinand retrouva son trône.

Un ancien château féodal

Il semble que le domaine gallo-romain du nom de Valens soit à l'origine du site de Valençay. Une villa est construite sur les lieux vers les Ille-IVe siècles, puis des ateliers et bâtiments se groupent progressivement autour.
A la fin du Xe siècle, un important donjon est érigé. On attribue à Gauthier, seigneur de Valençay, la construction du premier véritable château féodal. A cette époque, la terre de Valençay, comprenant 20 000 hectares, est dans la mouvance des comtes de Blois, mais morcelé entre plusieurs seigneurs. Cette division ne prend fin qu'au XIIe siècle. Le Château devient alors, à la suite d'un mariage, propriété de la famille de Chalon Tonnerre, qui le remanie, l'agrandit et en améliore le système défensif.

La naissance d'une prospérité

Au XVe siècle, la seigneurie passe à la famille d'Etampes, qui occupe une place importante au sein du royaume. Le fils et successeur, Louis d'Etampes, gouverneur et bailli de Blois sous François Ier fait élever un petit château dès la fin du XVe siècle grâce à la fortune de son épouse, Marie Hurault.

Un fleuron de la Renaissance

Mais c'est à Jacques Ier d'Etampes que l'on doit, en 1520, la construction du Château Renaissance, chef d’œuvre dont le point d'orgue est l'admirable pavillon d'entrée.
Majestueux et imposant, ce donjon symbolique est décoré de la manière la plus fine : sa couronne de mâchicoulis est minutieusement travaillée, et les chapiteaux de ses pilastres sont ornés des trois ordres classiques : dorique, ionique et corinthien. De chaque côté du donjon, on construit les corps de bâtiment, dont la somptueuse galerie italienne à arcades, et les tours d'angle aux toits en dôme. Le tout contribue alors à faire de Valençay, dans la lignée de Chambord, une référence en matière d'architecture de la Renaissance.

Un bel exemple de l'architecture classique

En 1770, la famille propriétaire du château, Legendre de Villemorien, supprime l'aile et s'attache à embellir la grande aile ouest. La toiture est aménagée «à la Mansard» - alternance d'œils de bœuf et de lucarnes. Enfin, est édifiée l'élégante Tour sud (ou Tour Neuve), et rétablie ainsi une symétrie, formant alors un ensemble des plus harmonieux illustrant à merveille le style classique.

Valençay, la demeure du prince de Talleyrand

Au-delà de la beauté de son architecture et de la splendeur de son mobilier, le Château de Valençay est également célèbre pour son histoire. En effet, le Château fut, pendant plus de trente ans, la propriété d'un personnage illustre qui a marqué de son empreinte l'histoire du XIXC siècle : Charles Maurice de Talleyrand.
Poussé par Napoléon, il acquiert en 1803 le domaine de Valençay, pour y recevoir les dignitaires étrangers. Le Château connaît alors son heure de gloire pendant près d'un quart de siècle, il devient la demeure du célèbre diplomate. Personnage hors du commun et homme de goût, Monsieur de Talleyrand remplira à merveille son rôle d'hôte, recevant ambassadeurs officiels, musiciens, peintres de renom... De 1808 à 1814, Napoléon lui impose la présence des princes d'Espagne en exil. Talleyrand et son épouse, la Princesse de Bénévent, reçoivent dignement les princes et leur suite, faisant de Valençay une véritable prison dorée. En 1813, le Traité permettant à Ferdinand d'Espagne de regagner son trône est signé dans le Château.
En 1834, après avoir quitté son poste d’ambassadeur à Londres, Talleyrand prend sa retraite à Valençay

Tiré d’un document  remis aux participants à la manifestation du Bicentenaire de l’acquisition du château de Valençay.