Bienvenue à Bouges-Le-Château

Muriel Azémard
Source : Berry-passion.com

En parcourant les routes touristiques de l'Indre qui s'étendent aux alentours, à 10 km du Pays de Valençay et 29 km de Châteauroux, nous avons rendez-vous à Bouges-le-Château au sud de Valencçay d' où nous assisterons à une visite guidée de l'élégant château de Bouges et de son parc paysager. Dans le respect du patrimoine intérieur de la demeure historique, nous oublions pour un temps l'appareil photo et la caméra ( non autorisés ) et prenons part à une visite commentée des lieux. Nous aurons ensuite tout loisir de faire des arrêts sur images dans le parc. L'étape touristique  que je vous propose de suivre à présent, vous fait découvrir au coeur de la campagne berrichonne le château de Bouges à travers quelques photos. Pour les adeptes de l'histoire, ne manquez pas la visite du château, témoin d'un itinéraire étonnant par son passé et par le charme authentique et raffiné de sa décoration.

Situé au beau milieu d'un écrin de verdure, au coeur d'une campagne sculptée par ses  doux paysages, le village où se trouve   le château de Bouges connaît un essor notable du tourisme patrimonial. Inspiré d'une architecture à l'Italienne, le castel  évoque  de par son édifice néo-classique d'une grande pureté, le Petit Trianon de Versailles. Séduits par les lieux, nous désirons en connaître davantage sur l'histoire intime de ce  château et franchissons les grilles de l'entrée principale qui va nous conduire jusqu'au coeur de notre visite où, telle une invitation à la découverte des lieux et des trésors de  son patrimoine bâti, voici que nos pas nous entraîne vers les charmes d'une promenade commentée, puis ensuite, la promenade découverte du parc. 

Noblesse imprégnée de l'esprit des Lumières qui fait vibrer les âmes galantes issues  du XVIII ème siècle, jouissant d' un rôle déterminant par la connaissance rationnelle, une philosophie de vie souriante qui se reconnaît dans ses symboles, ses modèles, une pensée humaniste voire, teintée d'altruisme, une philosophie qui tente de s'inspirer de voyages, de terres lointaines, et de ce fait, connaîtra un essor architectural et culturel par une ouverture sur " l'ailleurs "... une époque chaleureuse.
Le Berry comme d'autres régions, s'associe à cette pensée progressiste et humaniste, qui va de ce fait lui permettre de concevoir de nouvelles façons d'oeuvrer sur le plan architectural et artistique. Pour exemple, je vous citerais l'Italianisme en Berry et qui retrace fort bien en matière d'architecture cette pensée étrangère ascendante employée dans certains et merveilleux édifices que l'on peut contempler dans la région, et que l'on nomme plus couramment le style Renaissance ( mouvement artistique qui est né en Italie aux XVe et VIe siècles, dont l'époque bouleverse les arts, la pensée, les connaissances et marques le début des temps modernes).

À l'époque du développement  de l'architecture, l'imposante bâtisse historique de Bouges, construite à l'italienne, hérite du goût raffiné de l'art architectural du XVIIIe siècle, ainsi que d'une impressionnante création réalisée en pierre de taille. Son aspect général reste fidèle à la tradition de l'époque : balustres, corniches, encadrements arrondis des fenêtres, de belles perspectives qui ravissent l'oeil.

Cette belle demeure Louis XV appartint un temps à Talleyrand.

 

Cette belle demeure Louis XV est acheté par Talleyrand, en cadeau à sa nièce la Princesse de Dino. Propriétaire du château de 1818 à 1826, qu'il revend. L'architecture du bâtiment possède une double symétrie est crée par la présence sur chaque façade d'un avant-corps surmonté d'un fronton triangulaire. Il est couronné par une balustre comme vous le montre la photo ci-dessus, cachant le toit e la verrière centrale.

Coiffés de toit à la Mansart, les communs ont eux aussi fière allure. Entouré de son parc de 80 hectares, des jardins à la française composés d'essences rares et anciennes, e buis et d'ifs taillés, le jardin de bouquetier et le jardin de l'orangerie. Des communs abritant de superbes écuries, deux selleries et une collection de véhicules hippomobiles.

La visite intérieure du château nous fait accéder de plein pieds dans le  hall d'honneur. Cette toute première rencontre avec l'architecture intérieure, nous fait d'ici découvrir de hauts murs recouverts d'une spécialité artistique de l'époque, c'est à dire, que ceux-ci présentent d'aspects marbre, alors qu'en réalité, c'est un habillage qui se rencontrait couramment autrefois, et qui donne un joli rendu d'ensemble dans les tons pierre et ocre.

L'un des attraits du château est son magnifique mobilier, reconstitué dans l'esprit du XVIII e siècle, âge d'or du mobilier français entre autres,  constitué de pièces d'époques, son grand salon, la salle de jeux, et la salle Louis XVI.Nous accédons ensuite par un joli escalier en pierre à l'étage. D'ici nous avons vu sur tout le rez-de-chaussée. Visite du salon où trône sur un buffet un somptueux bouquet d'or constitué de haute plante. A l'étage, nous ne visiterons que trois à quatre pièces, du fait que le château est habité. Poursuivant, nous arrivons jusqu'à la grande salle qui donne côté parc, puis la salle de jeux, une chambre d'apparat agencée par Viguier, laquelle contient des meubles aux estampilles prestigieuses.Pour clôturer notre visite intérieure, nous redescendons au rez-de-chaussée, et ressortons pour découvrir la cuisine et les caves.

Au jardin des voyageurs, nous avons eu grand plaisir à prendre part, le temps de très jolies rencontres, à la vivante nature représentée au coeur d'élégantes compositions florales qui nous ont accompagnés tout au long de la visite, dans les intérieurs du château. Nous voici à présent sur le point de partager de doux instants lors d'une balade verte au coeur de l'arbre , des jardins à la française et du parc paysager agrémenté d'une pièce d'eau. Nous regagnons cette allée ensoleillée guidant nos pas au gré d'un ravissant parcours.

Notre première rencontre avec le parc, un joyeux petit personnage, accompagné de son fidèle ami et complice des lieux.

De l'eau au rêve, il n'y a bien souvent qu'un pas... On est séduit par ce chérubin, et chacun de nous peut interpréter à sa façon, l'attitude de celui-ci. Par exemple, en soufflant dans une corne antique, quel appel veut-il nous faire entendre, que semble t-il vouloir éveiller en nous ? Et ce décor aquatique apporte à l'ensemble des lieux, une note à la fois précieuse et apaisante.

Non loin d'ici, le regard se porte au coeur de deux rosaces où une statue songeuse et patinée par le temps, l'une des mémoires de cet agréable jardin, surgit tel un souvenir racontant une histoire, une tradition.

D'une architecture subtile, le parc paysager que vous découvrez actuellement, toujours très bien entretenu, regroupe plates-bandes, broderies de buis, allée de platanes. On y découvre successivement d'harmonieux espaces verts, et la sensation de franchir des endroits où chacun d'eux exprime une sensibilité particulière, un art de l'intimité qui y règne, et qui incite à les explorer.


Le site est ouvert aux visites en mars et novembre tous les week-ends de 10h à 12h et de 14h à 17h.
En avril, mai, septembre et octobre : tous les jours sauf le mardi de 10h à 12h et de 14h à 18h.
En juin : tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 19h.
En juillet et août :tous les jours de 10h à 13h et de 14h à 19h.
Fermeture du site durant les mois de décembre, janvier et février.