Château de Valençay

 
Cette représentation d'ensemble du château de Valençay fait partie des plus répandues. Celle-ci est tirée des Esquisses Pittoresques de l'Indre, par M.M. de La Tramblais et de La Villegille, ouvrage paru pour la première fois, en 1854, à Châteauroux, chez Migné. Le dessin est d'Isidore Meyer, peintre et aquarelliste, originaire de Chambéry, de l'école française du XIXème siècle.
C'est le Valençay de 1840 qui est fidèlement représenté ici. L'actuel jardin à la française, création des années 1900, n'existe pas encore. On vit à l'anglaise, ce qui n'était pas pour déplaire au Prince de Talleyrand, vieillissant.
Le porche du "donjon" n'est pas encore surmonté d'un cartouche aux armes Talleyrand, mais seulement d'un porte-lanterne. Les fenêtres-hautes et les cheminées sont particulièrement ornées. Les fenêtres du corps de bâtiment joignant le donjon à la tour d'angle avaient déjà perdu leurs meneaux. Sur la droite de l'édifice se remarque un accès permettant d'atteindre les douves sèches.
Château de Valençay, 1834.
Château de Valençay, 1942.
Reproduction en couleur du château sur  le couvercle d'une petite boite graveurs Courbé et Duran, seconde moitié du XIX ème siècle.