Exposition « 1812, La campagne de Russie »

Du 8 septembre au 11 Novembre 2012

Parc et Château de ValençayRetracée par les lettres d’Alexandre 1er, Napoléon et Talleyrand

Il y a les apparences brillantes des fastes impériaux et les réalités de l’équilibre européen. Cela, Talleyrand l’avait compris et s’il avait perdu la main à partir du moment où Napoléon négociait directement une alliance avec la Russie à Tilsit en juillet 1807, il continuait à jouir d’un grand crédit, même aux yeux de l’Empereur. Celui-ci, tout à son combat contre l’Angleterre, rompait l’équilibre européen déjà perturbé par la disparition de la Pologne. « J’avoue que j’étais effrayé pour l’Europe d’une alliance de plus entre la France et la Russie ». En avertissant Alexandre 1er de la démesure de son maître, Talleyrand pensait « sauver l’Europe d’un complet bouleversement » en conseillant un rapprochement austro-russe.

Les lettres de Napoléon, d’Alexandre et de Talleyrand sont conservées aux archives des actes anciens de l’Etat russe à Moscou, elles sont connues des historiens, mais les copies sont présentées en Europe occidentale pour la première fois, grâce à l’heureuse initiative de Madame Eugenia Flawizkaia, présidente de l’Alliance russe en France. Sans s’attarder sur la « trahison » de l’ancien ministre, on lira avec émotion le récit de la prise de Moscou raconté par Napoléon à Alexandre.