Décès de Monsieur Michel Poniatowski



Monsieur André Beau, président de l’association a envoyé en son nom et au nom des Amis de Talleyrand un message de condoléances à Madame Michel Poniatowski, il se rendra à l’office de Paris aux Invalides, jeudi 24 janvier ; il a fait parvenir le message suivant adressé aux membres de l’association et plus largement aux amis de Talleyrand qui consultent ce site.
 

« L’Association Les Amis de Talleyrand apprend avec peine la disparition de Monsieur Michel Poniatowski, ancien ministre d'Etat, survenue le 15 janvier 2002, et se fait un devoir de l'annoncer à ses membres, internautes.

Il faut regretter ici que l'écrivain et spécialiste averti de Talleyrand qu'était Michel Poniatowski  n’aura pas eu le loisir de terminer la colossale biographie du diplomate qu'il avait entreprise, laquelle, il faut le rappeler comporte :

- Talleyrand aux Etats-Unis 1794-1796
(Paris-Presses de la Cité - 1967, puis Paris-Librairie Académique Perrin - 1976)
- Talleyrand et le Directoire 1796-1800
(Paris-Librairie Académique Perrin - 1982)
- Talleyrand et le Consulat
 (Paris-Librairie Académique Perrin - 1986)
- Talleyrand et l’ancienne France 1754-1789
 (Paris-Librairie Académique Perrin - 1988)
- Talleyrand-Périgord 1789-1799
(Catalogue d'Exposition – Délégation à l'action artistique de la Ville de Paris – Paris -1989)
- Talleyrand les années occultées 1789-1792
 (Paris-Librairie Académique Perrin - 1995)

Notre président lui sait gré d'avoir bien voulu l'honorer de son amitié en acceptant de préfacer son premier titre : Talleyrand Chronique Indiscrète de la vie d’un Prince :Consulat – Empire- Restauration (Paris-Royer-1992)

Enfin, ce n’est plus un secret : le prince Michel Poniatowski comptait Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord au nombre de ses ancêtres, fusse en ligne non officielle : l’arrière-grand-mère paternelle de Michel Poniatowski était elle-même arrière-petite-fille de Talleyrand par le comte de Flahaut et le duc de Morny (voir à ce sujet Gérard de Villeneuve, dans Les Giscard d’Estaing, étude parue, en 1975) »

André Beau
 
 
 

Monsieur Eric Schell, membre de l’association,  a fait parvenir le témoignage suivant :
 

« J'avais rencontré Michel Poniatowski chez lui à son domicile de Neuilly début 1988, en compagnie de son épouse, il était déjà assez fatigué.

Nous préparions alors avec la commune de Valençay l'apposition de la plaque commémorative sur l'Hôtel de la rue Saint Florentin pour le 150è anniversaire de la mort du prince.

J'étais venu solliciter l'ancien ministre, qui m'avait alors aimablement montré quelque uns des souvenirs familiaux et des archives en sa possession. je garde particulièrement à la mémoire la consultation du livre de raison que Charles-Maurice avait tenu pendant tout son séjour en Amérique. l'amateur de l'esprit de Talleyrand y avait retrouvé ses formules inoubliables sur la cuisine, les religions et les prophéties sur l'avenir de ce  continent qui n'était encore qu'en friche.

Michel Poniatowski m'avait alors parlé de ses recherches et des ses projets, avec l'intelligence, la voix douce et l'oeil bleu et vif qu'on lui a toujours connus.

Il était un vrai ami de Talleyrand, lucide et sans concession, parce qu'il avait aussi croisé l'histoire de France et la complexité des destins de ses plus grands serviteurs. »

Eric Schell