Architecture et Mécénat de la famille Rothschild à Paris

Compte-rendu par Jacques Brun de la conférence donnée
le 27 avril 2004 par Mme Pauline Prévost-Marcilhacy


Troisième conférence organisée le 27 avril 2004 à l’hôtel Saint-Florentin sous les auspices de M. Howard H. LEACH, ambassadeur des Etats-Unis et de M. Bertrand du Vignaud de Villefort président du World Monuments Fund Europe et France auquel a été confiée la restauration de cette prestigieuse demeure.

La première conférence concernait l’histoire de l’hôtel au XVIIIème siècle.

La deuxième, le 20 janvier 2004, nous avait permis d’entendre Emmanuel de Waresquiel traiter de la période ou Charles-Maurice de Talleyrand y habita lorsqu’il en devint propriétaire en 1812.
Rappelons qu’il y mourut le 17 mai 1838. et que, peu après, son héritière, la duchesse de Dino, le vendit très cher à James de Rothschild. L’hôtel resta la propriété de sa famille jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale, où il fut vendu au gouvernement des Etats-Unis.

Cette troisième conférence était consacrée à Architecture et Mécénat de la famille Rothschild à Paris et précédée par une délicieuse introduction du baron Guy, déjà auteur en 1982 de « Contre bonne Fortune », livre de souvenirs auquel il vient récemment de donner une suite.

Il a passé toute son enfance et son adolescence rue Saint-Florentin. Il avait 10 ans lors du défilé de la victoire en 1919. Il y remarqua le jeune homme pâle, alors princes de Galles, qui devait devenir le duc de Windsor. Il se souvient de la réception par ses parents de Raymond Poincaré qui sauva l’économie française en 1926 après avoir été président de la République pendant la Grande Guerre. Il assista à la réception enthousiaste faite par les parisiens à Lindbergh en 1927 mais aussi, le 6 février 1934, aux meurtrières manifestations de la place de la Concorde. Pierre Laval, plusieurs fois ministre et président du Conseil, venait d’obtenir un grand succès diplomatique à Moscou lorsqu’il fut reçu chez ses parents. Il leur parla de la « brillante intelligence » de Léon Blum.

Madame Pauline Prévost-Marcilhacy, historienne de l’art, passa ensuite en revue les différents bâtiments qui appartinrent aux Rothschild dans Paris mais mit surtout l’accent sur le mécénat exemplaire de cette famille qui a enrichi le patrimoine artistique français, par ses dations et ses dons, d’une impressionnante quantité d’œuvres d’art.

La réunion s’est terminée par l’inauguration par M. Howard H. LEACH d’une réplique de la statue de l’Amitié sous les traits de Madame de Pompadour par J.B. Pigalle, en présence des donateurs américains M. et Mme Roupen Gulbenk.