Le 5 juin 1806, Talleyrand devient duc de Bénévent et Bernadotte duc de PonteCorvo.

source :La lettre d'information de Napoleon.org n°374
www.napoleon.org


Dans une lettre à Joseph roi de Naples, Napoléon écrit le 5 juin 1806 :
« J'ai pensé qu'en tout état de choses les enclaves de Bénévent et PonteCorvo ne pouvaient être que des sujets de troubles pour votre royaume. J'en ai fait deux duchés : celui du Bénévent pour Talleyrand, et celui de PonteCorvo pour Bernadotte. Je  sais que ces pays sont peu riches ; mais je suppléerai à la dotation de ces duchés. Talleyrand est assez riche pour n'en avoir point besoin. Je me chargerai de la donation de celui de Bernadotte. » Correspondance n°10314)

Et au Sénat le même jour : « Les duchés de Bénévent et Ponte-Corvo, étaient un sujet de litiges entre le roi de Naples et Rome ; nous avons jugé convenable de mettre un terme à ces difficultés, en érigeant ces duchés en fiefs immédiats de notre empire. Nous avons saisi cette occasion de récompenser les services qui nous ont été rendus par notre grand chambellan et ministre des relations extérieures, Talleyrand, et par notre cousin le maréchal de l'Empire, Bernadotte » ( Correspondance n°10318)

Depuis la création du royaume d'Italie, Napoléon n'a de cesse de consolider sa position en donnant des rôles stratégiques aux différents membres de sa famille et de son entourage proche. Il fait ainsi de sa soeur Elisa, la princesse de Piombino, de son frère Joseph, le roi de Naples et de Sicile, et donne à Pauline le duché de Gustalla… Dans cette optique, Napoléon avait demandé à Joseph d'octroyer à Bernadotte, son beau-frère, le fief de Tarente, appartenant au Royaume de Naples. Face au refus de Joseph, Napoléon profita de la mésentente existant entre ce dernier et le pape quant à la possession de deux duchés, le Bénévent et PonteCorvo pour les rattacher à l'Empire. Il donna ainsi le premier à Talleyrand en récompense de son rôle primordial à la tête des Affaires Etrangères (Traité de Lunéville, Paix d'Amiens …) et le second à Bernadotte.