Association Les Amis de Talleyrand
Quatrième Assemblée générale  20/10/2002 à Paris



9h45, arrivée à l’Ambassade de Pologne des membres de l’Association participant à l’Assemblée générale. Distribution des badges.

10h15, accueil dans les salons de l’Ambassade de Pologne. Rafraîchissements ou café.
Premier aperçu des lieux: somptueux escalier droit avec voûte à caissons et décorations raffinées (palmettes, oves, rinceaux, etc), salon Sobieski avec portrait du roi de Pologne, cheminée de Delafontaine et plancher en marqueterie, salon des angelots, luxueuse salle de musique.

10h30, début de l’Assemblée générale de l’Association  Les Amis de Talleyrand .
 Bureau constitué de :
· Monsieur A. Beau, Président
· Monsieur J. Le Métayer, Vice-Président
· Monsieur P. Guimbretière, secrétaire
· Madame F. Aubret-Ehnert, secrétaire adjoint

  

Intervention de Madame Lidia Raciborska. Celle-ci nous propose en préalable à l’Assemblée un « Bref parcours de la voie de la Pologne vers l’Europe élargie ». : nécessité de renforcer l’Europe dans le monde par l’élargissement de l’Union européenne, ceci en vue de la réconciliation Est/Ouest, de l’unification du continent, d’une meilleure capacité à relever les défis des temps modernes. Les « Quinze » ne seront pas en mesure de relever ces défis seuls.
 La Pologne demande à appartenir à l’Union. Elle a accompli, comme l’Europe de l’Est, une révolution pacifiste : « Les démocraties de l’Europe de l’Est se sont jetées dans le travail pour essayer d’appartenir à l’espace politique, économique et social de l’Europe ». Véritable défi.
 La Pologne, tout naturellement, a désiré participer au projet européen, en dépit des doutes repris par les citoyens de l’Europe centrale sur les enjeux institutionnels. Son entrée dans la maison européenne est proche. Les négociations ont lieu selon le calendrier prévu. La Pologne ferait partie de l’Europe en 2004. Son impatience est réelle, le consensus politique est un fait, restent des dossiers à finaliser notamment concernant les politiques agricoles et structurelles. Une réflexion est conduite sur les enjeux de financement ; il existe des domaines particuliers et sensibles.
 Au sommet de Barcelone, l’Europe élargie s’est manifestée comme forum capable de dialogue. La richesse de l’Europe tient-elle dans une Europe-espace ? ou dans une Europe-puissance ? dans un noyau dur ? ou dans une Europe à géométrie variable ? Quelles que soient les réponses, la Pologne est prête à participer et souhaite vivement une coopération renforcée.

 Madame Lidia Raciborska souhaite à notre Assemblée des travaux fructueux dans cet hôtel chargé d’histoire.

Ouverture de l’Assemblée par Monsieur le Président Beau :
· Excuses de M. Doucet, maire de Valençay, du Dr. Ducout, de M. Grazziani.
· Remerciements à Monsieur l’Ambassadeur de Pologne en France, à Madame la secrétaire du protocole, à Madame Christiane Collin qui a facilité la mise en place de cette rencontre dans ce lieu, à Madame Anne de Bagneux, à Monsieur Yvan Lambert, acteur de la pièce : Le Souper, à Monsieur François Boulain, auteur du Diable Boiteux et à Monsieur Schell, auteur de « Talleyrand en verve ».
· Rappel des travaux effectués : lecture d’une Biographie de Talleyrand par Philip Dwyer (232 pages) et correction du Mémoire d’une Aixoise : « Talleyrand, étude historiographique ».
· Exposition à Copenhague : Le Congrès dansant de Vienne
· Vente à Sotheby’s New York du portrait de Madame Talleyrand par Gérard : 1 875 750 $
· Mort de Monsieur Michel Poniatowski
· 9 juin : vente à Cheverny d’un billet à ordre signé par Talleyrand. Une signature de Talleyrand est évaluée au minimum à 150 €.
· Vente de dessins italiens du Duc de Talleyrand décédé en 1968.

Présentation des lieux qui nous accueillent :
 L’hôtel de Monaco, palais entre cour et jardin, a été construit en 1772 par A.T. Brongniart sur la demande de la Princesse de Monaco qui l’occupe jusqu’en 1790. Après cette date, il est loué à l’Ambassade ottomane .Le 21 juillet, Talleyrand s’y rendit. En 1808, départ de l’Ambassade ottomane. Il est attribué à Sieyès qui le vend à Davout sans l’avoir occupé. Le maréchal meurt en 1823. Sa veuve le vend en 1838 à William Hope qui meurt en 1855. Le légataire universel de ce dernier, un Anglais, vend tout . Le Baron Achille Seillière acquiert l’hôtel. Sa fille, la Princesse de Sagan, mariée à Boson de Talleyrand-Périgord, occupe le palais et y donne des fêtes somptueuses, naturellement suspendues en 1870 mais reprises en 1873. En 1880, la Princesse de Sagan en costume d’Esther accueille 1500 invités. En 1884, est donné le bal des Paysans, en 1885, le bal des Bêtes. La Princesse de Sagan est déguisée en paon. Une fête villageoise réunit 1000 personnes dans les jardins en 1900. La Princesse de Sagan meurt à Loches en 1905. Sa propriété est morcelée, et achetée en 1937 par l’Ambassade de Pologne.

Compte-rendu financier :
· Exercice 2001 : 4595 F 71
· 31/12/2001 : 1141 € 06
· 20/10/02 : 3658 € 58

Renouvellement statutaire du bureau :
· Monsieur André Beau, Président jusqu’au 30/06/03, puis Madame Aubret-Ehnert.
· Monsieur Jean Le Métayer, Vice-Président
· Monsieur Pierre Guimbretière, chargé de la manifestation du 17/18 mai 2003
· Madame Françoise Aubret Ehnert, secrétaire
· Monsieur Patrick Prunier, secrétaire adjoint
· Monsieur Jacques Brun, trésorier
· Madame Christiane Collin et Madame Marie-France Charré, chargées des relations extérieures

Une réunion est à prévoir à Paris fin novembre/début décembre de tous ceux qui se sont manifesté aujourd’hui en vue d’une responsabilité ultérieure.
L’Association compte 60 adhérents au 20 octobre 2002 , 80 personnes ont participé à l’assemblée et au repas de l’association.

Relevé statistique de fréquentation du site :
On relève entre 2800 et 3000 visiteurs différents par mois appartenant à plus de 50 pays, 3048 au 19 octobre. Les biographies consacrées à Talleyrand et la bibliographie de Philippe Maillard sont toujours les rubriques les plus consultées du site.
Le forum créé par Madame Aubret-Ehnert a été relié au site en septembre 2002 ; 700 messages ont été enregistrés. Il est important d’échanger des informations pour la vie de l’association. .
Suggestion : le spectacle : Bonaparte, très bien.

Préparation de la soirée costumée à Valençay le 17 Mai 2003 :
 L’assistance y est globalement favorable. Un constat général : pour que cette fête soit réussie, « il faut jouer le jeu », donc location de costumes d’époque (200 costumes sont disponibles), répétition des danses de l’époque (quadrille, gavotte) avec une animatrice européenne qualifiée, ouverture du bal par Talleyrand, maître des lieux, en l’occurrence Yvan Lambert. 160 places en tout seront proposées dans l’ordre d’inscription : celles-ci seront réservées dans un premier temps aux adhérents de l’association puis ouvertes à tout le monde par la suite . Trois groupes seront formés pour le bal, donc les participants seront tour à tour acteurs et spectateurs. La confrérie : « Les Grands Ecuyers de Gâtine » participera aux festivités en costume empire. Il faut signaler que le financement complet de cette manifestation n’est pas couvert à ce jour.
30 chambres pour 60 personnes vont d’ores et déjà être réservées au Relais du Moulin à Valençay .

Visite du Palais de l’Ambassade de Pologne :
· Salon des Sphinx
· Salon Sobieski revêtu de soieries bleues depuis le tournage du film « Napoléon »
· Salle de Marbre, bureau de Napoléon dans le film
A noter les parquets différents dans chaque salle. L’hôtel a toujours été entretenu : restaurations régulières.
La chancellerie de l’Ambassade se trouve en face, de l’autre côté du jardin.
80 personnes travaillent régulièrement dans ces locaux.

   

Déjeuner-buffet dans la salle de Marbre.
Le somptueux buffet servi a permis de nouer ou de renouer des contacts amicaux entre les membres, premier but de l’association qui a organisé au cours de l’année des dîners à Paris et à Valençay.

 
Visite de la Malmaison :
Malgré des problèmes de transport, 56 personnes se sont retrouvés à la Malmaison au milieu d’une foule considérable. Deux excellentes conférencières nous ont permis, dans chaque pièce admirablement restaurée et meublée, de pénétrer dans l’intimité de Bonaparte et de Joséphine.
Construit au début du XVIIeme siècle, ce château a été acquis par Joséphine en 1799 qui l’habita jusqu’à sa mort en 1814. Elle fit de ce domaine qu’elle ne cessa d’embellir et d’accroître le centre d’une intense vie culturelle et mondaine.

 

 

A l’année prochaine, au bal costumé

Jacqueline Boulvert,
21 octobre 2002

Photos : Philippe Maillard, Françoise Aubret-Ehnert et Pierre Guimbretière