Week end Talleyrand à Valençay

Pierre Guimbretière

L’Association « Les Amis de Talleyrand » a tenu, le 13 octobre 2012, son Assemblée Générale statutaire au château de Valençay, son siège social. Le bureau de l’association avait conçu un solide programme autour de cette manifestation à laquelle ont répondu une cinquantaine de membres.

On trouvera ci-après un libre commentaire sur les principaux éléments qui ont caractérisé cette rencontre fort réussie et très conviviale. On a noté, en particulier, la présence de nouveaux adhérents : l’association compte maintenant 167 membres. La rencontre s’est déroulée sur trois journées, du vendredi 12 au dimanche 14 octobre.

Vendredi 12 octobre

Le week-end a débuté par la projection, à la Salle des fêtes de Valençay, du film de Sacha Guitry « Le Diable Boiteux ». A cette occasion, Georges Lefaivre, ancien président de l’association, a donné une présentation très compléte et fort bien documentée du film et de l’auteur.
Sacha Guitry est né le 21 février 1885 à Saint-Petersbourg, ville dans laquelle joue son père, Lucien Guitry, grand comédien de théâtre, très célèbre à son époque. Alexandre (Sacha est un diminutif), est baptisé ainsi en l'honneur de son parrain, le tsar Alexandre III, qui appréciait le talent de Lucien Guitry. Il meurt le 24 juillet 1957, à Paris, laissant une œuvre considérable.
Guitry se révèle très tôt brillant comédien et bien vite excellent auteur et metteur en scène. Il écrit lui-même ses propres pièces, parfois en moins de trois jours, et en assure la mise en scène et l'interprétation.
Tiré de la pièce de théâtre, le film est une biographie, à travers une série de croquis et d'anecdotes, du prince de Talleyrand qui servit la France de l'Ancien Régime jusqu'à la Monarchie de Juillet, en passant par le Directoire, le Consulat, le Premier Empire et la Restauration.
C’est un très beau film volontairement ignoré à sa sortie en 1948. La mise en scène mais surtout les dialogues montrent que Sacha Guitry avait une connaissance sans défaut de son sujet.


Samedi 13 octobre

Visite du Pavillon de La Garenne dans la matinée. Nous sommes accueillis par le propriétaire des lieux qui nous offre le plaisir de visiter l’ensemble du domaine.
Cet élégant pavillon, de « style rustique à l'italienne » dont il ne reste que peu d'exemples, fut bâti par Talleyrand, de 1805 à 1806, comme lieu de plaisance. Il faisait partie initialement du château dont il a été séparé par la déviation du tracé de la route vers Châteauroux. Sa première destination a été de servir de lieu de distraction aux princes d’Espagne pendant leur exil à Valençay. Ils pouvaient ainsi, sans sortir de leur prison dorée, s’adonner à la chasse aux lapins avec des furets dans des garennes aménagées à cet effet.

Par la suite, la Duchesse de Dino, nièce de Talleyrand, a utilisé ce pavillon pour des festivités et des réceptions. Après le décès du Prince en 1838, le lieu est ramené à sa première destination : un rendez-vous de chasse et ce jusqu’au début du XX ème siècle.
Inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, I. S. M. H. le bâtiment principal a été restauré dans les années 1970-1980, les écuries et la remise des voitures l’ont été, à leur tour, extérieurement. Le four à pain fait actuellement l’objet d’une remise en l’état complète.

L’après-midi est consacré principalement à l’assemblée générale tenue dans un des salons du château. Auparavant, dévoilée par le président de l’association et M. Doucet, maire de Valençay, une plaque avait été apposée à l’entrée de la billetterie du château rappelant l’action de l’association Les Amis de Talleyrand.

La séance a débuté par une minute de silence demandée par le président Roland Martinet pour honorer André Beau, premier président de l’association et sa « mémoire vivante », disparu le 24 février 2012.

Ensuite, nous assistons à la projection d’une video de 45 minutes réalisée le 25 février 2010 par Hervé Larroque, ancien journaliste à « La Nouvelle République ». Il s’agit d’une interview d’André Beau menée avec très grand soin et beaucoup de respect, au domicile d’André Beau à Orléans. On y voit André Beau au milieu de ses collections, entouré des gravures, tableaux et documents qui ont meublé la passion de sa vie de chercheur consacrée à Talleyrand. Il s’y présente, en toute simplicité comme il a toujours été, évoquant son enfance au château de Valençay ainsi que sa grande estime du prince de Talleyrand au sujet duquel il a publié deux ouvrages et de nombreux articles.
Cette vidéo fut une heureuse surprise pour les membres de l’association car on ne possède aucun autre document filmé de notre président honoraire. Enregistrée sur un DVD ainsi qu’un petit reportage de la commémoration donnée le 14 avril 2012 en mémoire d’André Beau au petit théâtre du Château de Valençay cette video est disponible chez l’auteur au prix de 15 €. (contact Hervé Larroque)

L’assemblée après avoir épuisé son ordre du jour, propose pour 2013 un voyage en Pologne : Cracovie, Varsovie et Sagan et choisit le Chateau de Chalais pour la tenue de l’assemblée générale en 2014 : (pour tout renseignement sur l’ordre du jour de cette A.G contacter ; contact@amis-talleyrand.fr).

L’après-midi s’est poursuivi en début de soirée par un concert au charmant petit théâtre du château au cours duquel la cantatrice Mme Marie-Joëlle Godefroy, membre de longue date de l’association, a chanté des airs de l’époque Talleyrand ainsi qu’un extrait des Noces de Figaro. Le concert a pris fin par une intervention de M. Maxime Margolle, petit fils d’André Beau qui, en spécialiste, est venu présenter Dusseck grand musicien au service de Talleyrand jusqu’à sa mort. Pour plus de détails voir «l’activité musicale chez le prince de Talleyrand » Maxime Margolle imprimé en 2012 par l’association « Les Amis de Talleyrand »

La soirée s’est terminée par le dîner de gala servi dans la salle à manger, où Talleyrand recevait avec faste ses hôtes, tous plus illustres les uns que les autres.

Dimanche 14 octobre

Au cours de la matinée, visite du château de Veuil, proche de celui de Valençay, où nous sommes très cordialement reçus par le propriétaire, M. Jean-Claude Guyot. Le domaine faisait partie de la « Terre de Valençay », vendue en mai 1803, à Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord.

Ce château était constitué d’une enceinte rectangulaire flanquée de quatre tours rondes, l’entrée était formée par un pavillon-donjon. A l’intérieur, une galerie ouverte d’arcades en plein cintre, de style Renaissance, était décorée de médaillons et d’arabesques. Il existe de très intéressantes caves voûtées, que le propriétaire fait volontiers visiter.
Talleyrand, qui n’avait que faire de ce château, utilisa les deux tours de droite qui tombaient en ruine comme carrière de pierre pour la reconstruction et l’entretien de ses fermes et des autres bâtiments qui lui appartenaient mais cela ne l’a pas empêché d’y organiser une fête en l’honneur du Duc d’Orléans venu à Valençay en 1834.

Depuis lors, l’état du château, abandonné, n’a fait qu’empirer. Vendu au début du siècle précédent dans un état de ruine, il a été acquis en 2001 par M. Jean-Claude Guyot qui a déjà commencé des travaux et restauré de beaux communs servant, avec le cadre du château, à de nombreuses animations l’été.

Après une collation prise sur place, la petite troupe des participants s’est rendue au moulin de Méray chez Pierre et Marie-Claire Guimbretière pour un café d’adieu avant la dispersion,

Chacun emportant de bons souvenus de ce week-end, rendez-vous a été pris l’année prochaine au château de Chalais, demeure de la princesse de Chalais, arrière-grand-mère de Charles-Maurice de Talleyrand qui y passa une partie de son enfance. Ce lieu, bien connu des membres de l’association, maintenant sauvé est magnifiquement restauré par le nouveau propriétaire.

Pierre Guimbretière